l'iglou

Kalender, Zeit & Wetter
Welt & Kulturen
Heim & Wohnen
2800+ kostenlose Bilder für Schüler, Eltern und Lehrer!
Alle Bilder können kostenlos für private, nicht-kommerzielle Zwecke genutzt werden.
Als LehrerIn kanns du diese auch kostenlos in deiner Klasse nutzen.
©2018-2021 Joopita Reseach a.s.b.l
Hilf uns neue Bilder zu erstellen und diese kostenlose Webseite online zu halten indem du eine Spende machst – Danke!
jetzt spenden

Frei verwendbare Fotos

Die meisten hier gefundenen Bilder können von Schülern und Lehrern frei wiederverwendet werden.
Iglou
Iglou
Igloo inner
Igloos
Igloo

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références »

Un igloo ou iglou (de l’inuktitut, iglu « maison ») désigne soit un abri construit en blocs de neige (l’igloo de neige, le plus connu), soit une habitation pré-hivernale (l’igloo de tourbe, aussi appelé kashim dans le cas d'une demeure communautaire).

Traditionnellement associé aux Inuits — peuple autochtone de l'Extrême Nord du Canada — l'igloo adopte habituellement la forme d’un dôme. Jadis utilisé durant l’hiver comme abri temporaire, il est aujourd'hui d'usage plus récréatif qu'utilitaire.

Le nom commun « igloo », prononcé /i.glu/ en français, provient de l'inuktitut ᐃᒡᓗ, qui se translittère en iglu. En français, le terme igloo a été emprunté à la translittération anglaise au XIX siècle.

Les recommandations orthographiques de 1990 ont introduit la graphie « iglou », jugée plus conforme aux usages du français. Ces recommandations peinent à s'imposer, et, en français contemporain, les graphies « iglou » et « igloo » se concurrencent dans l'usage. La linguiste canadienne Denise Contant, dans le Grand vadémécum de l'orthographe moderne recommandée, considère qu' iglou est une forme plus française  » qu'« igloo ».

En 2016, le dictionnaire nord-américain Usito place en premier la graphie iglou, à l’inverse du dictionnaire de l’Académie française, ou du Trésor de la langue française, qui ne considèrent que la forme « igloo ».

La neige utilisée pour construire un igloo doit avoir une résistance structurelle suffisante pour pouvoir être découpée et façonnée en blocs qui seront empilés. La meilleure neige à employer est celle qui a une bonne cohésion, travaillée par le vent, ce qui rend les cristaux de glace compacts. On utilise généralement les blocs de neige extraits du trou pratiqué au sommet pour façonner la partie inférieure de l’abri.

Les blocs de neige nécessaires à la construction de l'igloo sont confectionnés sur une zone appelée carrière. Préalablement damée à l'aide des skis, elle permet d'y extraitre des blocs découpés à l’aide d'une scie. Les blocs de neige doivent mesurer environ un mètre de long, 40 cm de haut et 20 cm de large. Pour les acheminer jusqu'à la zone de construction du dôme, on peut utiliser deux skis en guise de palettes de transport pour éviter de les briser accidentellement. Pour faciliter la construction d'un dôme, il est conseillé de les poser en spirale.

La construction d'un igloo s'achève par la pose du dernier bloc qui constitue la clé de voûte qui verrouille l'ensemble. C'est la phase essentielle du montage qui peut se solder par un écroulement si l'abri a été mal conçu et mal monté dès le départ.

L’entrée doit se situer le plus bas possible pour éviter que le vent glacial s'engouffre dans l'abri. On peut y bâtir un petit tunnel — voire un vestibule — pour se protéger du vent et de la perte de chaleur quand on ouvre la porte. Des trous de ventilation sont indispensables au renouvellement de l’air.